Juste une fille un peu calico

Depuis quelques temps je me dis que je ne me suis pas vraiment présentée. Si tu suis ma page page Facebook alors tu me connais déjà un petit peu. Puisque tous les jours, je me dévoile un peu à travers des anecdotes de ma vie. A travers des petits riens, ou des grosses bêtises.

Mais je vais t’en dire un peu plus. Comme je ne sais pas par où commencer, je vais faire çà en vrac. Et çà me va plutôt bien, puisque je suis assez bordélique comme fille 😉

J’ai donc 36 ans. Originaire de la Drôme, mais mon père était Ardéchois. Je te parle de lui ici. J’ai été élévée par mes grand-parents, parce que ma mère s’est suicidée quand j’avais 7 ans. Elle était dépressive depuis de nombreuses années. Je te parlerais d’elle bientôt. Je suis entrain de « faire la paix » avec elle, avec l’aide d’une kinésiologue. Je te parle de çà prochainement aussi.

Mes grand-parents étaient très sévères, pas très ouverts, je n’ai pas de super souvenirs de mon enfance ou de mon adolescence. Ils étaient très durs et culpabilisants. Je les adore, et je leur suis reconnaissante car ils ont énormément fait pour moi, mais je dois malgré tout avouer que çà n’était pas le meilleur environnement pour se construire.

A 17 ans et demi j’ai fugué. Parce que j’étouffais. Parce qu’on ne me laissait pas respirer, qu’on continuait à tout choisir pour moi, de la fac où on m’a inscrite à mon insu jusqu’au boulot que je devrais faire plus tard. Je suis donc partie à Paris avec toutes mes économies. J’ai trouvé un travail d’au pair. C’est ce que j’ai fait à partir de ce moment-là. Nounou, au pair. Chez moi, chez les autres. En France, à Genève, puis aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis … Je suis tombée complètement amoureuse de ce pays, de cette culture, de ces gens surtout. Je ne me suis jamais sentie aussi bien que lorsque je vivais là-bas. J’ai trouvé les Américains particulièrement gentils, et ouverts d’esprit. Dans le sens où je ne me sentais pas jugée, j’avais la sensation de pouvoir être moi-même. Sans inhibition on peut dire. C’est l’inverse lorsque je suis en France, c’est vraiment frustrant pour moi. Je déteste être jugée, je ne supporte pas l’intolérance. J’y suis donc resté 7 ans, dans le Maryland, puis près de New York. Là-bas, c’est ma maison. Pour moi dans mon coeur, c’est toujours le cas, et j’ai comme le mal du pays. La France ne m’a jamais manqué. Je ne pensais pas que je quitterais un jour les Etats Unis. Mais mon papa est mort, je suis venue en France pour mettre ses affaires en ordre, j’ai fait une grosse déprime, et je suis restée un mois de trop en France, et mon visa s’est annulé. Je cherche depuis une solution pour repartir, surtout depuis que j’ai eu mon fils. J’ai encore cette impression bizarre d’être loin de chez moi, et je voudrais vraiment qu’il puisse grandir là-bas.

Mon fils … Je ne pourrais pas te dire depuis combien d’années je rêvais d’avoir un enfant. Et bizarrement, quand je me rêvais maman, je ne m’imaginais pas en couple. Je me voyais déjà être maman solo. Pourtant en ce qui concerne mon fils, j’étais très amoureuse de son père, avec lui je rêvais d’une vie de famille. Il m’a broyé le coeur en miettes, mais je dois avouer que s’il m’a été difficile au début, de faire une croix sur ce rêve là, je me suis très rapidement épanouie dans mon nouveau rôle de maman solo. Aujourd’hui je ne peux pas imaginer les choses différemment. Je suis bien comme çà.

Je suis maman-poule, maman-gâteau, maman-flippée aussi, puisque je suis une grosse angoissée de la vie. Je suis une maman porteuse, une maman allaitante, et une maman fascinée par la méthode Montessori. Je suis une maman émerveillée. Je trouve çà extraordinaire, ce si petit être unique, avec son petit caractère, qui grandit, qui progresse dans la vie. J’ai énormément de respect pour lui. Pour la personne qu’il est. Je veux qu’il puisse être lui-même, sans retenue, qu’il ait confiance en lui. J’adore mon rôle de maman, m’occuper de mon petit bonhomme, l’observer, l’écouter. C’est la plus belle expérience de toute ma vie. Cà et mon allaitement. J’ai fais le choix d’alle jusqu’au sevrage naturel, de le laisser se sevrer seul lui-même, quand il n’aura plus besoin de téter. Ma maternité m’a vraiment épanouie. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais j’ai l’impression d’être devenue vraiment femme en devenant maman.

Je suis une maman écolo aussi. Mon petit bonhomme est en couches lavables, lingettes lavables, liniment maison. Je n’utilise que très peu de lingettes jetables, et encore je les choisis très soigneusement dans les épiceries bio. Je recycle, je fais mon maximum pour économiser l’eau, ne pas trop rouler en voiture, j’éteins les lampes et tout et tout. Je déteste l’idée de polluer. Je n’achète que des produits d’entretient et de toilette écologiques, et surtout non testés sur les animaux.

Le respect des animaux est une autre cause qui me tient à coeur. Ce sont des êtres vivants, ils méritent le respect. J’ai été végétarienne des années durant, même si j’adore la viande. J’ai craqué pendant ma grossesse, et je n’ai pas encore arrêté d’en manger depuis, même si je le voudrais. Je culpabilise beaucoup quand j’achète de la viande, pour la souffrance des animaux et également pour la planète puisque la viande est une des premières sources de pollution. Je culpabilise quand je la mange, quand je bois du lait également, et surtout quand je donne de ces produits à mon enfant. Je ne pensais pas que je lui en donnerai. Seulement comme on dit, il faut choisir ses batailles. Et dans ce tourbillon de critiques et autres jugements que l’on me fait sur le portage, le cododo, l’allaitement long, la communication non violente, et j’en passe, j’ai choisit de ne pas rajouter celle du végétarisme. J’ai laissé gagner ceux qui alors que j’étais enceinte, m’ont fait culpabiliser en me disant que j’allais carencer mon bébé et le rendre malade. J’ai commencé à en acheter de moins en moins, et à consommer beaucoup moins de produits laitiers.

Au quotidien j’apprend à mon fils à respecter nos chattes, à ne pas leur faire mal. Elles sont des membres de notre famille. Pas des peluches. Je ne l’amènerai jamais dans un cirque, ou autre lieu (tel que Marineland) qui exploitent les animaux. Si je l’amène au zoo, je m’assure que cela soit un lieu qui respecte les animaux, qui ne les prélève pas dans la nature, mais qui au contraire sauve les animaux maltraités dans les cirques, ou qui tentent de sauver une espèce en voie d’extinction.

Je suis une maman pantouflarde. Et j’étais déjà une pantouflarde avant d’être maman. On m’a beaucoup reproché de trop m’occuper de mon fils et de ne pas prendre de temps pour moi. Mais je n’éprouvais pas le besoin de le laisser. J’aurais du sortir plus, prendre soin de moi, aller chez le coiffeur ou l’esthéticienne. Sauf que ce sont des choses que je ne faisais pas non plus avant d’être maman. Donnez moi un ordi, une connection internet que je puisse regarder mes séries, et je suis aux anges! J’adore par contre aller au resto avec des copines, ou faire du shopping. J’ai besoin de mes amies. Je ne peux pas rester longtemps sans leur parler. Je ne suis pas une solitaire.

Je ne suis pas coquette, je ne suis pas à l’aise maquillée avec des talons, j’ai l’impression de me déguiser. Je suis très girly par contre. J’adore les trucs à pois, les trucs à plumes, les trucs à paillettes. Je suis dingue d’Hello Kitty et des pantoufles en peluches à pompons. Je suis une vraie fille quoi! Juste une fille qui aime garder ses cheveux très long et sans coloration (pour des raisons écolo hein sinon je serais blonde ^^) et souvent emmêlés, qui se sent mieux en pyjama avec des coeurs dessus qu’en robe, et qui est plus heureuse à LOLer devant facebook un paquet de cookies à la main que dans un spa.

Une fille qui aime tricoter, mais pas trop longtemps, et coudre, mais pas trop souvent. Une fille qui s’énerve vite toute seule et qui cri très fort quand elle n’arrive pas à quelque chose, mais qui décolère aussitôt. Une fille qui n’aime pas les conflits, et qui se laisse du coup, beaucoup trop marcher dessus. Mais une fille qui travaille sur elle pour devenir meilleure. Bref juste une fille toute simple, mais qui parle d’elle à la troisième personne ^^

Une fille avec un bambin et deux chattes, qui a des étoiles pleins les yeux quand elle regarde son fils. Et qui a pleins de projets pro ou autres, qu’elle a hâte de voir se concrétiser. Et du coup une fille a repris ses études (par correspondance) en LLCE d’anglais en septembre dernier, et qui a un autre joli projet, je t’en parle ici  de ce projet de l’amour, qui j’espère va devenir concret très vite, ce mois-ci peut être?

Et donc toi maintenant, tu en sais beaucoup plus sur moi. Je ne sais pas vraiment ce que je pourrais rajouter, peut être as tu des questions ? 😉

Edit: J’ai depuis plusieurs mois très très fortement réduit ma consommation de produits laitiers, et de viande, cela ne fait plus partie de notre alimentation de base. On peut dire que je n’en consomme plus que très occasionnellement ailleurs que chez moi, comme au Chinois par exemple, mon pêcher mignon 😉  J’ai revu toute notre alimentation dans le but de manger beaucoup plus sainement, on découvre une nouvelle façon de manger quasi végétalienne, de nouveaux produits, et ça nous plait beaucoup 😉

Depuis cet article, je suis passé en troisième année de Licence, et compte m’orienter vers des études plus longues que prévu, c’est pourquoi j’ai fait le choix, difficile, de mettre mon projet de l’amour en pause pour le moment ..

Photo on 2009-10-05 at 14.53 #2

Publicités

9 réponses à “Juste une fille un peu calico

  1. Mais… tu es moi nan ? 😮 C’est (presque) exactement moi… c’est juste un truc de dingue !!! Je me sens bien moins seule soudain 🙂 Merci…

  2. J’adore 😉 Hey, aussi, je ne savais pas que tu aimé tant Hello Kitty. Bienvenu au club ! 😀

  3. Je te découvre ce soir, suite au pourrisage de mur avec les minus, je suis un peu pareille, j’ai une tite louloute de 7 mois, 2 chats qui font pleins de conneries et le père de ma fille avec qui je revais de fonder une famille qui ne veut plus de ce rêve et me fait un peu plus mal au coeur chaque jour ou presque… J’ai aussi l’impression d’étre devenue femme en devenant mère, sauf pour ce qui est des tonnes de maquillage et des talons (c’est toujours très peu pour moi, je préfère les trucs à pois ou à coeurs multicolors…)

    • Ah ouais dis donc , on en a des trucs en commun ! Désolée pour le père de ta fille , les mecs sont vraiment des gros lâches parfois :/

  4. Je t’aime bien comme tu es…
    Moi j’ai 4 filles, toutes du même papa… et toujours avec lui.
    1 chien, 2 chats (mère et fils) et 2 souris blanches.
    Nous habitons à la campagne et je suis en congé parental. Et moi pareil, je préfère Loler sur FB avec des cookies (maison !!!) que d’aller dans un SPA. Par cotre, si le SPA pouvait venir jusqu’à moi… gnihihi !

    J’ai aussi un blog (blablapipelettes) sur lequel je parle de cosmétiques maison, de cuisine végan, de mes animaux, de mes filles, de mes déboires…
    J’ai un projet de livre et je recherche d’ailleurs des témoignages de belles-mères casse-pieds !! avis aux amatrices 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s