Je me souviens …

Image

Souvent le soir quand il dort, je vais dans la chambre, j’allume une lumière douce, juste pour le regarder dormir quelques instants.
Il entend le plancher qui craque, il entrouvre à peine les yeux, et ses petits points, et pousse un soupir de bébé endormi.
Il est si petit, et en même temps si grand.
Je ne sais pas ou est passé le temps.
L’autre jour je suis arrivée par hasard dans la cour de la clinique ou je lui ai donné naissance.
La cour qui donne sur les urgences. Je n’y étais pas retourné depuis la visite de la maternité.
Tous les souvenirs se sont bousculés dans ma tête. Mon gros ventre, les doutes, les peurs.
Je me souviens être dans cette cour, et me demander si j’arriverais par les urgences, ou bien par l’entrée de la clinique?
Et qui m’amènerait? Je savais déjà pour sur que çà ne serait pas son père. Il s’en fichait bien de moi.
Il était prévu qu’une amie m’amène. Mais si elle avait un empêchement?
Je me souviens de la fatigue. Des douleurs du dos, des tiraillements du ventre.
Je me souviens de tous ces questionnements, et si je n’y arrivais pas toute seule? Et si je n’étais pas assez bien?
Je me souviens de trouver çà très long cette visite. Très angoissant.
Je me souviens de lui. Dans mon ventre. Ses petites chatouilles de l’intérieur. Je me souviens de comment il dansait, la nuit surtout.
Je me souviens de tous ces petits vêtements que je lui choisissais avec tellement de soin.
Je me souviens de la liste des prénoms, qui s’allongeait, au fur et à mesure que j’en rayais certains.
Je me souviens de l’excitations, des visites chez le gynéco, des échographies.
Je me souviens de cet instinct très fort, d’être sa mère déjà, de tout faire pour qu’il aille bien.
Je me souviens de vouloir le garder en moi pour toujours, dans sa bulle, dans notre bulle. Pour le protéger du monde.
Mais surtout je me souviens de l’amour. Cet amour incroyable. Un amour comme je n’avais jamais connu, qui me submergeait déjà. Ce tsunami d’amour.
Je me souviens des douleurs, des mots de la sage-femme, de ma copine qui ferme sa boutique pour venir me chercher.
Je me souviens de notre arrivée, à la mater ce matin là. de l’excitation grandissante quand ils m’ont dit qu’ils me gardaient.
Je me souviens de tout, en fait.
Je me souviens de lui, si petit, tout chaud sur ma poitrine. De ses yeux dans les miens.
Je me souviens de l’amour….
Je me souviens des doutes et des peurs qui s’envolent.
Je me souviens de la prise de sang, du taux hcg, il y a pile 3 ans.
Oui je me souviens de l’amour, déjà, si tôt, si grand, un amour que je n’imaginais pas, et qui lui aussi continue de grandir …

Publicités

9 réponses à “Je me souviens …

  1. Tous les soirs je passe dans les chambres de mes filles (la grande a déjà 7 ans 1/2) pour voir si elles dorment bien, si la couette n’est pas tombée etc.
    J’aime les voir reposées… et je m’endors en me souvenant de belles choses comme ça.

    Il est très beau et rempli d’amour ton texte. ❤ j'aime bien lire ça au réveil.

  2. J adore ton article. Il me renvoie dans ma grossesse, dans l attente de ma « licorne » où j avais tout misé en l ayant sur le tard ( 36 ans presque 37 a sa naissance) , a cette plénitude de partager mon corps avec elle, de cette empressement aussi à vouloir faire sa connaissance, de la voir en vrai, de savoir si le bébé imaginaire dans le ventre était fidèle à ce bébé réel … Et qui a dépassé toutes mes espérances quand elle est sortie de mon corps, son regard plein de certitudes comme si elle connaissait déjà tout sur la vie, comme si elle contenait toutes les réponses a mes doutes. Elle a envahi mon être, mon cœur , et aujourd’hui à bientôt 3 ans elle me fait rire avec ses certitudes ou elle m apprend chaque jour à être sa maman dans la relation qui nous unit elle et moi. Et j ai appris récemment que nous allions accueillir un nouveau petit frère ou petite sœur, une nouvelle aventure, différente mais avec passion ( bon pour l instant c est aigreurs nausées et envie de dormir constante…) et même si j ai eu peur qu un nouvel enfant puisse ôter ou distiller la profondeur de ma relation avec ma fille, de ne peut être pas pouvoir aimer ce nouvel enfant autant que j aime ma fille, je sais aujourd’hui que l amour se multiplie et non se divise. Elle et moi c est ainsi , et ce prochain bébé et moi ce sera autre , tout aussi intense, avec de l amour car c est ça qui nous construit, qui nous fait grandir. Je serais à nouveau maman à 40 ans 1/2…. 🙂

  3. Très, très joli texte! Bravo!
    Ça me rappelle aussi les arrivées de mes 3 petits farfadets! Et aussi chaque soir, quand je vais me coucher, je passe vite dans leur chambre pour un dernier bisous de bonne nuit! C’est mon rituel a moi!
    Encore bravo pour le joli texte et plein de belles choses a vous et votre petit bonhomme 💕!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s